People of impak - Give A Seat

Clara Leurent Clara Leurent 5 juin 2019

La génération des milléniaux, la plus connectée de tous les temps, a pris l’habitude de créer et de développer elle-même les outils dont elle a besoin pour transformer le monde dans l’état qu’on lui a laissé. Il est donc normal pour les milléniaux de tout analyser pour trouver comment faire une différence, et Théo Corboliou et Guillaume Campeau, les deux entrepreneurs derrière Give-a-Seat, ont quant à eux découvert un filon encore inexploité, les sièges vides lors d’événements. Hein? Idée surprenante, on est d’accord, mais ces gars-là ont véritablement créé un mécanisme pour lever le rideau sur un impact positif à grande portée.

 

Ok, mais comment ça fonctionne d’abord? Eh bien, l’entreprise propose aux organisateurs d’événements de s’associer à des bonnes causes en faisant un don de billets à elle, Give-a-Seat, qui les revend à moitié prix. Un beau 80 % de la vente est ensuite remis à un organisme caritatif choisi par le donateur de billets et en son nom. Si c’est pas ingénieux! Il s’agit ainsi d’un revenu complémentaire pour des organismes caritatifs qui en manquent souvent cruellement, en plus d’offrir des événements à coût modique à une population qui n’a pas nécessairement la chance de se payer des billets (💜). Les organisateurs, eux, sont tout contents d’avoir un impact positif et qui plus est, de faire connaître leurs événements à un nouveau public. Comme le populaire Piknic Électronik qui fait régulièrement don de billets à Give-a-Seat pour réduire l’empreinte carbone des nombreux artistes internationaux invités. L’argent recueilli lors de la vente est redonnée à une organisation qui plante des arbres. C’est donc grâce à Give-a-Seat et ses partenaires qu’il existe aujourd’hui une petite forêt de 300 arbres, que près de 10 000 petits déjeuners ont été distribués à des élèves dans le besoin et que 57 heures de recherche pour lutter contre le cancer du sein ont été financées (ovation debout) et ce n’est que le début pour cette entreprise qui souffle seulement sa première chandelle!

 

Comme Théo se plaît à le répéter, Give-a-Seat ne vend pas de billets. Elle rend le monde meilleur en vendant des billets. C’est vraiment ce qu’il y a de beau avec l’ère technologique dans laquelle on vit, car elle permet de se dématérialiser pour créer des ponts et donner directement au suivant. Pour notre part, il ne reste qu’à se caler confortablement dans notre siège, participer à ce spectacle interactif de philanthropie simplifiée 2.0. qu’offre Give-a-Seat et réaliser que le rideau n’est pas près de tomber. Et vous, avez-vous vos billets?


Clara Leurent
Communication Clara Leurent


Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour améliorer ce site. Vous pouvez utiliser cet outil pour modifier vos paramètres de cookies. Sinon, nous supposerons que vous souhaitez continuer. En savoir plus