impak et la vallée de la mort

Clara Leurent Clara Leurent 26 mars 2019
Temps :  6 à 8 minutes
 
 
Un début d’année charnière pour le projet impak. Ces derniers mois ont été de vraies montagnes russes. Notre équipe a reçu des nouvelles excitantes et aussi vécu de grandes déceptions. Passer du rire aux larmes, de l’espoir au doute, c’est ce qu’on a vécu ces derniers mois. Aujourd’hui, nous voulons vous partager tant nos échecs, désillusions et difficultés, que nos bons coups et nos changements de trajectoires. Exercice de transparence à la puissance 1000.

 


Tout d’abord, un petit rappel

 

L’écosystème que nous avons imaginé depuis le jour 1 n’existe nulle part ailleurs au monde. Notre projet est donc colossal : créer un changement à grande échelle en mettant l’argent au service de l’humain et de la planète grâce à un écosystème viable constitué de milliers d’acteurs créant ensemble un impact positif, ultimement au travers de l'impak Coin, la cryptomonnaie d'impact que nous avons crée en 2017. (!). Plus nous avançons, plus notre équipe prend conscience de l’ampleur du projet. Une belle leçon d’humilité.

 

Pour faire naître cet écosystème..

 

Notre mission consiste à la fois à bâtir une communauté active de plusieurs dizaines de milliers de citoyens, fédérer des milliers d’entreprises d’impact sur notre plateforme et attirer suffisamment d’investisseurs et de clients qui croient en notre projet pour nous aider à le financer et le faire vivre (quels clients? On y vient plus loin).

À cela s’ajoute notre décision de permettre quoi-qu’il-arrive la gratuité de cet écosystème aux citoyens et aux entreprises d’impact.

 

Petit apparté: pour remettre les choses en perspective, rappelons que les places de marché B2C traditionnelles (business to consumer), telles qu’Uber, ont nécessité plusieurs centaines de millions de dollars pour voir le jour (et à ce jour, Uber n’est d’ailleurs toujours pas rentable). Imaginez alors le défi en temps et en argent que représente l’idée de construire une place de marché qui est viable non pas avec deux acteurs (entreprises d’impact et citoyens), mais avec un troisième groupe d'acteurs: les investisseurs.

 

Notre nerf de la guerre, c’est le cash (oui, rien de plus original que ça). Sans investisseurs ni de clients, pas d’argent. Sans argent, pas d’application mobile, pas d’écosystème, pas d’impact. Mais j’y reviens dans 1 minute.

 

L'appli mobile impak, la partie visible de l’iceberg

 

Tant attendue par notre public, elle est l’une de nos plus grande promesses de cette dernière année et pourtant, nous tardons à la livrer. Pourquoi?

Cet enjeu, je vous l’accorde, mérite bien un article à lui tout seul.. Vous le retrouverez sur notre blog dans quelques jours. En attendant, voici ce qu’il faut comprendre:

Lorsque des géants comme Google recrutent jusqu’à la dernière perle de la fintech (aka les développeurs) et que nous sommes pour le moment incapables de les concurrencer, et dans un contexte où la pénurie de main d’oeuvre est à un niveau record, le défi pour livrer une appli performante, disruptive et réellement impactante repose beaucoup sur cet enjeu simple : le recrutement.  Le recrutement nous prend donc du temps, et le temps, vous le savez, c’est de l’argent.

À cela s’est ajouté ces derniers mois la complexité de nous faire connaître auprès des entreprises d’impact du Québec et de les convaincre de se joindre à notre plateforme. Nous n’avions pas, en toute sincérité, anticipé l’ampleur du défi que cela représente. Plus de 800 entreprises se sont déjà qualifiées sur impak. C'est à la fois énorme et peu. En réalité, c’est insuffisant pour offrir une expérience de consommation responsable à la hauteur des besoins de notre projet.
 

Et sans une masse critique de milliers d’entreprises qualifiées sur impak (selon nos critères établis), notre application risque sérieusement de ne pas connaître le succès dont nous avons besoin dès son lancement.

 

Concernant le développement de l’appli impak, les efforts de recrutement se sont donc mêlés aux efforts de fédération des entreprises qui, eux, se se sont rajoutés à nos efforts de recherche de financement.

Cela dit, une partie de cette équation a toujours été évidente: sans investisseurs, pas de recrutement possible et sans recrutement... bref, vous comprenez la logique.

Face à ces obstacles et face au temps qui file, nous avons dû choisir de recentrer nos efforts d’équipe sur la recherche de financement, venant à la fois d’investisseurs et de clients.


Comment ca, des clients?  

 

Ce qui permet d'avoir des entreprises d'impact qualifiées sur notre plateforme, c'est notre outil de qualification de l'impact. Gratuit pour les entreprises intégrant impak, l’utilisation de cet outil est payant pour des clients (entreprises privées ou fonds d'investissements) qui souhaitent mesurer l’impact d’entreprises en lien avec leurs activités. Cet outil de qualification, de mesure et de suivi de l’impact représente le coeur de notre projet et est au coeur de notre expertise.

Finalisé en 2018 par notre équipe d’experts, dont Velina, cheffe de l' impact, notre outil d’analyse créée de toutes pièces, nous a déjà permis d’analyser plus de 1 200 entreprises et d’en qualifier ainsi 800 sur la plateforme impak.

C’est du jamais vu. Pourquoi? Parce que nous sommes pratiquement les premiers au monde à avoir construit un processus d’analyse semi-automatisé mesurant l’impact socio-environnemental positif et négatif d’une entreprise. Ça vous semble absurde qu’un tel outil n’existait pas auparavant? Nous aussi.

En combinant plusieurs méthodologies internationalement reconnues, comme l’Impact Management Project, et en se fondant sur les 17 Objectifs de développement durable de l’ONU (ODD), nous avons bâti en quelques mois notre propre processus de qualification fiable, exigeant et véritablement unique. Ce processus nous vaut aujourd'hui d’attirer l’attention de grands acteurs de la finance.

(Pour comprendre plus en détail notre Solution de scoring et d'investissement d'impact, lisez notre article dédié.)

 

L’attention de qui et pourquoi ?

 

De grands fonds d’investissement et de gestionnaires d’actifs, entre autres, qui cherchent des façons innovantes d’analyser et de suivre plus efficacement l’impact positif de leurs portfolios d’entreprises.

Il y a quelques mois, quand nous avons découvert tout le potentiel de l’outil que nous avions créé,  d’énormes portes se sont ouvertes. Des opportunités de financement.

Eh oui, en vendant aux acteurs de la finance responsable un accès à notre solution de qualification, de mesure et de suivi de l’impact, nous sommes devenus non seulement en mesure de générer des revenus considérables mais aussi d’attirer davantage d'entreprises d’impact sur notre plateforme, et surtout (et c’est la beauté de la chose), de contribuer d’ores et déjà à rehausser le niveau d’exigences des investisseurs envers, non pas la simple RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises = RSE), mais bel et bien l’impact positif des entreprises.

De ce fait, tout en nous permettant de financer la construction de notre écosystème au complet, en vendant notre solution d’analyse de l’impact, nous commençons déjà à créer un impact significatif dans le monde de la finance actuelle.

 
Cette partie de l’équation impak est déterminante. C’est notre enjeu du moment. Si vous voulez mieux comprendre pourquoi notre Solution de Scoring de l'impact se retrouve au coeur de notre projet et pourquoi elle intéresse tant les fonds d'investissements, cet article-ci est dédié.

 

L’aventure impak, c’est construire un projet pionnier de A à Z.

 

Fin 2018, nous avons touché le fond de la vallée de la mort. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles opportunités de financement qui se concrétisent, nous ne sommes plus qu’à quelques mètres d’atteindre le haut de la vallée. Une fois en haut, nous serons alors capables de livrer l’appli impak au public, d’organiser la mise en circulation prochaine des impak Coins et de construire ainsi bout à bout le reste de l’écosystème.

Nous tenons véritablement le projet à bout de bras parce que c’est un projet qui porte nos valeurs et notre idée d’un avenir meilleur. En ce moment, certes, nous traversons la vallée de la mort, mais impak a plus d’un tour dans son sac... réutilisable!

 

Ne manquez pas nos derniers articles:

Notre solution d'investissement et de scoring d'impact 

Retour sur le projet impak

 


Clara Leurent
Communication Clara Leurent


Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour améliorer ce site. Vous pouvez utiliser cet outil pour modifier vos paramètres de cookies. Sinon, nous supposerons que vous souhaitez continuer. En savoir plus