Actualité d'impact #1 - Cap sur l'investissement d'impact

Clara Leurent Clara Leurent 15 avril 2019
Tous les 15 jours, on vous partage et commente en quelques lignes les articles qui nous ont marqué.
Cette semaine, cap sur l'investissement d'impact! La bonne nouvelle, c'est que ca bouge dans le monde de l'investissement. Voyons voir dans quel sens.

 

 

Que font les fonds : le portrait d’Alter Equity

Les investissements responsables ne sont pas moins rentables. Ce n’en est qu’un parmi tant d’autres mais voici l’exemple d’Alter Equity, crée par Fanny Picard, qui vise à générer un rendement de 10% ou plus en investissant dans des entreprises qui réalisent plus de 50% de leur chiffre d’affaires dans une activité à impact social et/ou environnemental.
À lire sur Maddyness (fr)

 

L'organisation PRI (Principles for Responsible Investments)  s'attaque aux questions légales ''fondamentales'' concernant l'investissement d'impact.

Les fonds de pension pourraient jouer un grand rôle dans la transition écologique et énergétique. Cependant, les enjeux liés aux obligations fiduciaires les retiennent souvent d’investir plus dans l’impact.

Chez impak, nous croyons que les investissements dans des solutions qui répondent à des enjeux sociaux et environnementaux planétaires ne peuvent pas être de mauvais investissements. Peut-être qu’un bon début serait de simplement vérifier à quel point le portefeuille des fonds est-il aligné aux ODD (Objectifs de Développement Durable de l’ONU), tel que certains leaders du secteur l’ont déjà fait?

À lire sur ipe (en)

 

Le Parlement européen veut exclure le nucléaire et les énergies fossiles des investissements durables

Avec ce texte, le Parlement européen espère mettre un terme au greenwashing de certains produits financiers, autrement dit aux activités économiques qui se disent respectueuses de l'environnement alors qu'elles ne le sont pas.
À lire sur l'info durable (fr)

 

L'investissement responsable se développe mais les données posent toujours problème

L'investissement responsable arrive à un tournant et il n'est plus possible d'ignorer ses avantages grandissants. Ceci soulève cependant la question de la mesure et de l'analyse de ses données. Le besoin d'avoir une méthodologie universelle qui quantifie et qualifie autant l'impact positif que négatif devient incontournable.

 «Le manque de données et, de plus en plus, les coûts technologiques - pour un tiers des répondants contre 16% en 2017 - ressortent comme les deux principaux obstacles à un engagement en faveur de l’ESG. Suivent un déficit en compétences analytiques poussées et des risques de greenwashing.»
À lire sur Les Échos (fr)

 
Focus sur l'ESG: l'investissement d'impact émerge enfin

Le marché de l'investissement d'impact grandit à vive allure et il devient donc essentiel de standardiser les normes d'impact pour éviter le impact washing.
À lire sur Global Ethical Banking (en)

 


Clara Leurent
Communication Clara Leurent


Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour améliorer ce site. Vous pouvez utiliser cet outil pour modifier vos paramètres de cookies. Sinon, nous supposerons que vous souhaitez continuer. En savoir plus